franche-comte.lpo.fr
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
Nous rejoindre
La LPO Franche-Comté
Animations nature
Protection des espaces
Protection des espèces
Suivis et Enquêtes
Publications
Saisie en ligne : mode d'emploi
 - 
Code de déontologie et de conduite
 - 
Comment sont validées les observations ?
 - 
Naturalist : l'appli pour smartphone
  Obsnatu : le b.a.-ba
    - 
Pour les particuliers
    - 
Pour les structures et personnes morales
Les autres sites Visionature
Agenda et Actus
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
Les partenaires
Obsnatu La Base
Consulter les cartes
Observations et galeries
Aide et statistiques

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 577
 
jeudi 20 juillet 2017
PARUTION : Bulletin obsnatu n°42

 

Bonjour à tous,

le dernier bulletin obsnatu n°42 - printemps 2017 vient de sortir !

Au sommaire retrouvez tout le bilan du monitoring de l'année 2016 (les chiffres de l'année, les résultats des principales enquêtes, le bilan des programmes d'action, le suivi de sites, etc.), synthétisant les actions bénévoles et salariées de la LPO au profit de la connaissance et de la conservation des oiseaux.

Ce numéro est disponible dans la rubrique "Publications", puis "Bulletin Obsnatu" du site internet de la LPO Franche-Comté ou tout simplement en cliquant ici.

Je profite de ce message pour rappeler que tout article ou toute bonne volonté peut se manifester auprès de Samuel Maas (samuel.maas@lpo.fr) pour contribuer à cet outil de communication.

Bonne lecture,
Pour le comité de rédaction, Isabelle Leducq-Giroud

posté par Samuel Maas (salarié LPO)
 
mardi 11 juillet 2017
Mammifères
Affût Castor ce soir aux environs de Dole

Pour celles et ceux qui sont encore disponibles ce soir, voici une petite idée de sortie Castor proposée par l'EPTB Saône et Doubs et JNE aux environs de Dole dès 20h.

 

Tous les détails sont dans l'affiche ;)

 

Belle soirée

Document à télécharger :  17affutcastor-5221.jpg
posté par Alix Michon (salariée LPO)
 
mercredi 5 juillet 2017
Faune France, le petit dernier de Visionature

Cher(e) contributeur (trice),

Faune-France, le portail national de restitution des données naturalistes, fruit du travail collectif d’une quarantaine d’associations, a été inauguré le samedi 1er juillet, dans une version basique.

Qu’est-ce-que c’est ?

C’est vos portails locaux que vous connaissez mais à l’échelle nationale. A terme, ce site remplacera et complètera Ornitho.fr, en s’ouvrant notamment à d’autres groupes faunistiques que les oiseaux. Ce site propose déjà des restitutions en temps réel, et des données issues d’enquêtes nationales, rarement diffusées sous cette forme.

D’où proviennent les données ?

Pour pouvoir restituer des informations synthétiques, Faune-France est connecté aux portails locaux. Cette connexion, pour les systèmes VisioNature, se fait en application de la convention de mise à disposition de l’outil, de la mise en oeuvre d’une charte interassociative par les administrateurs des bases faune locales et fait suite à un vote du 21 juin 2017 du Comité de pilotage de Faune-France, où chaque structure administratrice est représentée.

Les données directement saisies sur Faune-France, ou celles issues de l’application NaturaList et mises à disposition par la société BioloVision, sont directement consultables et versées aux bases locales.

Le Comité de pilotage de Faune-France (43 structures) définit les modalités d’affichage des données au plan national et statue sur les sollicitations liées à l’utilisation de celles-ci.

La synchronisation des bases, c’est-à-dire leur connexion pour favoriser leur parfaite similarité, engendre pour le moment quelques perturbations liées au fait que les paramétrages d’espèces varient partout en France. Sur Faune-France, dans un premier temps, les critères les plus stricts ont été retenus tant sur la rareté des espèces que sur leur restitution. Dès qu’une espèce est cachée dans un département ou une région, elle est cachée au niveau national. Dès qu’une espèce est considérée comme rare au plan local elle devient rare au niveau national. Nous avons fait valoir le principe de précaution.

Ces paramétrages sont en cours de révision, et un groupe de travail national sera mis en place pour proposer une harmonisation accrue.

Une montée en charge progressive

Pour l’heure, les archives des bases de données locales, ne sont pas encore versées à Faune-France. C’est normal, cela prendra du temps. Dans les semaines et mois qui viennent, Faune-France ouvrira de nouveaux outils de visualisation des informations. Il sera par exemple possible d’obtenir l'ensemble de ses données personelles (statistiques comprises) au plan national, de visualiser les données NaturaList ainsi que les galeries, de requêter sur des espèces comme vous le faites aujourd’hui au plan local. Au-delà de ces modalités existantes, Faune-France permettra aussi d’avoir accès à de nouveaux modules (données Wetlands, mon coin de nature, etc.).

Pour accéder au site, avec identifiants habituels locaux, rendez-vous sur : https://www.faune-france.org/

 

Le Comité technique de Faune-France

Bretagne Vivante, CORIF, GONm, GON, LPO Aquitaine,

LPO France, LPO Franche-Comté et LPO PACA.

posté par Samuel Maas (salarié LPO)
 
vendredi 30 juin 2017
La LPO Franche-Comté recherche un(e) chargé(e) de mission connaissance et base de données (CDD)

Contexte : La LPO Franche-Comté, en application de son projet associatif développe des projets pour connaitre, porter à connaissance l’état de la biodiversité et fournir à tous les acteurs de la société les moyens d'actions en faveur de la biodiversité. Elle mobilise aussi les bénévoles, volontaires, partenaires privés et publics en faveur de ses projets et de la biodiversité. Enfin, elle agit directement par des plans d’actions pour des sites et des espèces notamment par la co-gestion d’une réserve naturelle nationale. Le(a) salarié(e) rejoindra une équipe salariée composée d’une dizaine de personnes.

La LPO Franche-Comté, avec ses analogues de Bourgogne, construit actuellement la LPO Bourgogne-Franche-Comté et construira donc une équipe dans ce nouveau cadre.

Mission : Consécutivement à un départ et sous l’autorité du Directeur et éventuellement d’un responsable de Pôle, le (la) salarié(e) travaillera ou contribuera à :

1.      La coordination du projet de publication d’un ouvrage de référence sur l’Avifaune de Franche-Comté pour permettre sa finalisation d’ici la fin de l’année. Cette action est prioritaire et elle devra être réalisée en responsabilité.

Ce projet de publication est né avec la volonté de valoriser la mobilisation bénévole et l’ensemble des résultats issus des suivis régionaux. Il découle notamment de 4 années de prospections dédiées à l'Atlas des oiseaux nicheurs et hivernants de France. Cet ouvrage de référence succèdera au dernier Atlas régional âgé de plus de 30 ans.

Trois comités, majoritairement bénévoles (12 personnes dont 3 salariés), ont été constitués fin 2013 : un comité de rédaction, un comité iconographie et un comité édition. Depuis le lancement du projet, plus de 90 personnes y participent dont au moins 45 photographes.

2.      La gestion des outils de base de données : import, export, interopérabilité avec les autres outils en région.

3.      L’analyse des données et l’élaboration de produits de diffusion de connaissances pour le portail de porter à connaissance Sigogne.org

4.      L’animation de bénévoles et/ou d’autres acteurs professionnels (notamment partenaires conventionnés) dans le domaine de la connaissance et en lien avec la collecte et l’échange de données

5.      Participer à des projets de production et de valorisation (Bulletin Obsnatu) de connaissances notamment en lien avec les dispositifs de suivis et d’inventaire menés par la LPO Franche-Comté

Profil :

-      Connaissances solides en biologie des populations et de la conservation

-      Savoir-faire dans la valorisation scientifique des connaissances pour la conservation de la biodiversité

-      Bonne appréhension des besoins des acteurs de l’environnement en connaissance pour la conservation de la biodiversité

-      Savoir-faire en animation des groupes de travail (bénévoles, professionnels) et gestion de projet

-      Connaissance et pratique des logiciels bureautiques, de système d’information géographique (QGIS) et de base de données (ACCESS, POSTGRES)

-      Connaissances et pratique de l’analyse et du traitement statistiques (logiciel R ou équivalents très appréciée)

-      Rigueur, approche scientifique et bonne organisation

-      Très bonne expression orale et écrite, être à l’écoute, réactif et adaptable aux missions

-      Sens aigu du travail en équipe

-      Très bonne capacité rédactionnelle et de synthèse

-      Seront appréciés la connaissance et la pratique des protocoles de recensements des oiseaux en particulier, une pratique de terrain (visuel et auditif) et la connaissance de la faune et des enjeux de Bourgogne-Franche-Comté

-      Bac +5 ou équivalence, avec expérience professionnelle appréciée

-      Permis B et véhicule personnel

Nature du poste et calendrier prévisionnel d’embauche :

Contrat à Durée Déterminée jusqu’au 31 décembre

Rémunération : Groupe D de la Convention Collective Nationale de l’Animation, en fonction de l’autonomie de la personne (2117 € minimum brut)

 

Clôture des candidatures : 12 juillet (date limite de réception des candidatures).

Entretiens : entre le 12 juillet et le 20 juillet

Prise de poste : 24 juillet pour permettre un tuilage d’une semaine avec la personne en poste actuellement

ENVOYER CV ET LETTRE DE MOTIVATION AU PLUS TARD LE 12 JUILLET 2017, A :

 

LPO Franche-Comté

Monsieur le Directeur

Maison de l’environnement de Franche-Comté

7 rue Voirin

25 000 Besançon

http://franche-comte.lpo.fr

franche-comte@lpo.fr

posté par Jean-Christophe Weidmann (salarié LPO)
 
lundi 26 juin 2017
En France les ministres passent, le loup trépasse !

Dites NON à l'État français qui veut abattre 40 loups en 2017/2018 !

Le nouveau ministère de la transition écologique et solidaire vient de mettre en ligne une consultation publique concernant le nombre de loups pouvant être détruits, pour la nouvelle saison 2017-2018 (1er juillet 2017 - 30 juin 2018). Contre toute attente, alors qu’aucune démonstration n’a été faite de l’utilité de la destruction de 10% des effectifs français de cette espèce pourtant strictement protégée pour limiter la prédation sur les moutons, le plafond du nombre de loups autorisés à tuer est porté à 40 ! Où est la transition promise ?

Vous avez jusqu’au 3 juillet 2017 pour donner votre avis et nous vous invitons à déposer vos commentaires et à dire NON à cette politique d’abattage massif scientifiquement injustifié.

Ci-dessous, vous trouverez des arguments qui pourront vous éclairer et vous aider à écrire vos propres observations.

Les tirs de loups n'ont pas démontré leur utilité

Depuis 2011, les seuils maximaux de prélèvement annuels n’ont cessé d’augmenter passant de 6 loups à 40 en 6 années. Pire, alors que le plafond n’était jamais atteint les premières années, il est désormais systématiquement atteint avec l’aide des sociétés de chasse. Nous avons désormais à faire à un quota de loups à abattre : on les tue partout en France, sans aucun rapport avec les attaques sur les troupeaux.

L’expertise scientifique collective (Muséum National d’Histoire Naturelle / ONCFS) de mars 2017) à la demande du ministère de l’Environnement, insiste sur le fait que l’efficacité des tirs de loups pour la protection des troupeaux n’est pas prouvée. Au contraire, ils pourraient avoir des effets contre-productifs (éclatement de la meute et donc hausse de la prédation). Enfin, l’ONCFS et le MNHN suggèrent que les méthodes non létales pour réduire les dégâts sur les troupeaux pourraient être plus efficaces et plus justifiables que les tirs de prédateurs.

Il est grand temps également de stopper les tirs de prélèvements accordés aux chasseurs seuls ou en battues et de ne d’autoriser que les tirs de défense pour les éleveurs et bergers, à titre dérogatoire et à proximité des troupeaux.

La LPO dénonce le fait que l’É́tat se refuse encore et toujours à faire le bilan de l’efficacité́ de ces destructions trop nombreuses, non sélectives et conduites même hors des foyers d’attaque, pour faire baisser les prédations.

Les tirs de loups menacent la population de loups

La LPO estimait déjà que le plafond maximal annuel d’autorisations de destruction de 36 loups pour 2016/2017 était disproportionné (avec FNE, elle avait déjà saisi le Conseil d’É́tat à ce sujet). Pourquoi l’État qui estimait lui-même ce plafond maximal il y a 8 mois, preuves scientifiques à l’appui, vient d’ajouter 2 x 2 tirs de loups (arrêtés 10/04/2017 et du 14/06/2017) à prélever avant le 30/06/2016 ? Pourquoi envisage-t-il un plafond de 40 loups pour 2017/2018 ?

Fortes des conclusions de l’expertise scientifique récente du Muséum national d’histoire naturelle et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, la LPO et FNE démontrent que les choix actuels de gestion représentent un risque pour la viabilité́ de la population de loups en France.

L’expertise scientifique collective (Muséum National d’Histoire Naturelle / ONCFS) met en effet en garde contre les tirs toujours plus nombreux. À partir d’un taux de mortalité générale de 34 %, « toute population de loups déclinera et, si elle est maintenue sur cette tendance, s’éteindra de manière certaine ». Si le taux de mortalité de la population de loups était en moyenne de 22 % avant 2014, il a atteint les 34 % depuis que l’État français a intensifié sa politique de tirs de loup (ensemble des causes de mortalités cumulées dont les prélèvements légaux par tirs).

Au regard des engagements européens, l’État français doit pourtant permettre la restauration de l’espèce sur son territoire. 25 ans après le retour de l’espèce, le seul noyau de reproduction reste dans les Alpes. Aucune reproduction n’a été constatée dans les Pyrénées ni dans le massif Central alors que des loups ont atteint ces massifs dès les années 1990.

Nous attendons du nouveau Ministère de la transition écologique et solidaire conduit par Nicolas Hulot qu’il engage la transition annoncée en recherchant enfin des alternatives durables au tir. Il n’y a qu’une voie possible, celle de l’organisation d’une cohabitation durable entre le pastoralisme et les prédateurs en France.

Plus d'informations :

Tir de 2 loups supplémentaires : FNE et la LPO saisissent le Conseil d'État

Données DREAL Auvergne Rhône-Alpes sur protocole d’intervention et dommages

Rapport de l’expertise collective sur le devenir de la population de loups en France

 

Expertise collective sur les aspects sociologiques, culturels et ethnologiques

posté par Jean-Christophe Weidmann (salarié LPO)
 
lundi 26 juin 2017
Assemblée générale LPO Franche-Comté - 08/07/17

Nous vous invitons cordialement à participer à la prochaine Assemblée générale de la LPO Franche-Comté qui se déroulera le :

 

 

Samedi 8 juillet à 13 h 30

Ethic Etapes CIS

3 avenue des Montboucons - 25000 Besançon

 

 

 

Ordre du jour :

 

- Bilan moral

- Rapport financier et rapport du commissaire aux comptes

- Affectation des résultats

- Présentation du rapport d’activités 2016

- Vers la LPO Bourgogne Franche-Comté : point d’étape et motion en faveur de la poursuite du projet

- Quitus au Comité d’administration

- Election du Conseil d’administration

- Questions diverses

- Verre de l’amitié

Document à télécharger :  Convocation_AG_2017-080717-2081.pdf
posté par Filippa De Oliveira (salariée LPO)
 
lundi 12 juin 2017
Oiseaux
Busard des roseaux 2017 en BFC

 

Bonjour à toutes et tous,

 

les rares couples de Busard des roseaux présents en Franche-Comté sont en plein nourrissage des jeunes... c'est donc le bon moment pour prouver la reprocudtion !

 

Comme signalé dans le bulletin obsnatu n°41 de l'hiver dernier, qui annonçait les enquêtes du printemps, le busard a airé dans l'ombre de l'hirondelle de rivage et de son enquête d'ampleur en région... Pour mémoire, l'enquête a lieu dans toute la Bourgogne - Franche-Comté et l'objectif est d'arriver à l'exhaustivité du nombre de couple en région et pourquoi pas du nombre de jeunes à l'envol... tâche plus difficile je vous l'accorde, ou en tout cas un peu plus chronophage...

 

Pour ces besoins, quelques couples sont déjà renseignés (voir carte : http://franche-comte.lpo.fr/index.php?m_id=30294), mais des observations manquent encore... aucun oiseau à Desnes cette année ? Qu'en est il du site historique de l'Etang du Meix à Neublans-Abergement ? A Petit-Noir, un couple à l'ouest du Meraton, mais à l'est un second est il présent ? Reste également les étangs de Cosges et Chapelle Voland pour la bresse du Sud.

 

Entre deux virées, pensez à ces localités et renseignez les observations sur Obsnatu la Base.

Belles obs,

A bientot,

Samuel Maas (samuel.maas@lpo.fr)

 

Photo : Male de Busard des roseaux, Christian Bailly ©.

posté par Samuel Maas (salarié LPO)
 
jeudi 1 juin 2017
Reptiles
Animation découverte des reptiles de la Petite Montagne : Samedi 10 juin à Savigna (39)

La Communauté de Communes de la Petite Montagne du Jura et la LPO Franche-Comté, vous attendent le samedi 10 juin de 8h30 à 112h30 pour partir à la découverte des reptiles.

 

Au programme :

8h30 : rendez-vous au stade du Martelet à Savigna,

9h-10h : présentation en salle (power point) des reptiles de la Petite Montagne du Jura et de Franche-Comté,

10h-12h30 : recherche des reptiles sur le terrain.

 

Pensez à prendre votre paire de jumelles si vous en avez une (ou plusieurs d'ailleurs ;).

 

Selon les conditions météo de la matinée (notamment si de fortes chaleurs et un temps ensoleillé sont prévus) nous pourrons être amenés à commencer par rechercher les reptiles pour ensuite faire le point en salle.

 

Détails et réservations dans l'affiche jointe !

 

Contact : Alix Michon - alix.michon@lpo.fr - 06.58.52.62.99

Document à télécharger :  affiche_sortie_resptiles-1748.pdf
posté par Alix Michon (salariée LPO)
 
jeudi 1 juin 2017
Reptiles
Animation Les Reptiles de la Plaine Doloise : le mercredi 7 juin à 14h à Archelange (39)

Le Grand Dole et la LPO Franche-Comté vous attendent mercredi prochain pour se glisser dans la peau des reptiles de la plaine Doloise.

 

Rendez-vous donc le mercredi 7 juin 2017 à 14h au stade d'Archelange.

 

Attention : inscription obligatoire

 

Informations et inscriptions sur l'affiche ci-dessous ou auprès d'Alix Michon au 06.58.52.62.99

Document à télécharger :  Sortie_N2000ReptilesSERRE7_juin_2017-9218.JPG
posté par Alix Michon (salariée LPO)
 
lundi 29 mai 2017
Oiseaux
APPEL : Engoulevent dans la Serre

 

Jura Nature Environnement, en partenariat avec le Grand Dole et la LPO FC, organise des prospections pour réaliser un état des lieux de la population d'engoulevent dans le secteur des avant-mont dolois et du pourtour du massif de la Serre.
Un sondage en ligne permet au personnes intéressées pour participer de noter leurs disponibilités afin de sélectionner une date qui permet de rassembler un plus grand nombre d'observateurs possibles.
Plus de détail et inscriptions ici : https://framadate.org/Xmk242MdR42odJqz

 

Contact : Willy Guillet, JNE (willy@jne.asso.fr)

 

Photo : une silhouette au crépuscule, une mobylette se fait entendre... (Christophe Jacques ©)

posté par Samuel Maas (salarié LPO)
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 577

LPO Franche-Comté - franche-comte@lpo.fr - 03 81 50 43 10 - Maison de l'Environnement de Franche-Comté - 7 rue Voirin - 25000 Besançon Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017