franche-comte.lpo.fr
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
Nous rejoindre
La LPO Franche-Comté
Animations nature
Protection des espaces
Protection des espèces
Suivis et Enquêtes
Publications
Saisie en ligne : mode d'emploi
 - 
Code de déontologie et de conduite
 - 
Comment sont validées les observations ?
 - 
Naturalist : l'appli pour smartphone
  Obsnatu : le b.a.-ba
    - 
Pour les particuliers
    - 
Pour les structures et personnes morales
Les autres sites Visionature
Agenda et Actus
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
Les partenaires
Obsnatu La Base
Consulter les cartes
Consulter
Aide et statistiques

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 685
 
jeudi 9 juillet 2020
2021 : lancement du prochain Atlas des Oiseaux de France !

Depuis la parution de l’Atlas des Oiseaux de France métropolitaine en 2015 (données de 2005-2012), l'avifaune a sensiblement évolué. A titre d'exemple, la Pie-grièche à poitrine rose ne semble plus être nicheuse en France. A l'inverse, l'Ibis falcinelle fait preuve d'un fort dynamisme au-delà de son bastion méditerranéen. Il semble donc important d’actualiser aujourd’hui nos connaissances.

Sous l’égide d’un Comité scientifique animé par la LPO et regroupant associatifs et chercheurs, émerge le projet d’un nouvel Atlas des Oiseaux de France. Il couvrira la période 2021-2024. Ses principaux objectifs sont de cartographier la répartition des différentes espèces d’oiseaux à l’échelle nationale, en période de nidification et d'hivernage, mais également d'améliorer l’estimation des tailles de populations. Cette information fait actuellement défaut pour près de 60% des espèces de l'avifaune nicheuse.

A l'occasion de cet ambitieux projet, dont les départements et territoires d’outre-mer font partie intégrante, l’ensemble des contributeurs de Faune-France seront mis à contribution par l’intermédiaire de leurs observations quotidiennes. Les données collectées sous forme de listes complètes, plus riches d'information, seront largement privilégiées dans les analyses envisagées.

Courant de l’automne, la méthode de prospection sera présentée, notamment par le biais de vidéos. Dans l'attente, un premier document décrit sommairement ce nouveau projet d'Atlas des oiseaux de France.

Légende de l'image : depuis l'Atlas de 2012, la répartition de nombreuses espèces a sensiblement évolué. C'est le cas de celle de la Spatule blanche. Le nouvel Atlas des oiseaux de France permettra de dresser un nouvel état des lieux. © Philippe Jourde 

posté par Samuel Maas (pro)
 
vendredi 3 juillet 2020
Migration à Pont de Roide : notez bien la date !

   Après plus d'un million de migrateurs enregistrés en 2017, plus de 1,6 million en 2019, le suivi quotidien de la migration postnuptiale au Fort des roches, à Pont de Roide, reprendra le 23 août prochain. Des séances individuelles auront lieu certainement auparavant : dans ce cas, merci de renseigner la base régionale obsnatu ou d'envoyer le détail des observations au coordinateur. L'engagement des bénévoles sera toujours coordonné par le Groupe local Pays de Montbéliard.

 Au menu de ce lancement, les milans noirs, les premières cigognes blanches et noires, le pic de passage des bondrées apivores... Et peut être observer le jeune aigle royal helvétique, une première depuis 200 ans du côté de Neuchâtel !

  Le public est comme d'habitude accueilli en permanence; vous pouvez aussi participer à cette action en contactant le coordinateur ou en vous signalant sur le lien en cliquant ici.

  Les mesures sanitaires de précautions seront effectives et n'entameront pas la convivialité et le partage permanents des bénévoles qui vous accueilleront jusqu'en novembre...

   Pour le collectif de suivi, le coordinateur

   Georges Lignier

 (georges.lignier@orange.fr  06 70 47 14 40)

posté par Samuel Maas (pro)
 
mercredi 1 juillet 2020
Les animations sont de retour !

Retrouvez les prochaines en bas de notre page d'accueil et toutes celles de juillet-août dans notre agenda : franche-comte.lpo.fr//index.php?m_id=21

posté par Quentin Le Tallec
 
lundi 15 juin 2020
Appel aux dons lancé par les Hawks

Les Hawks de Lons le saunier se mobilisent pour soutenir la LPO Franche-Comté dans la sauvegarde du Faucon Pèlerin, emblème de leur équipe, en organisant une cagnotte solidaire. Le montant récolté sera intégralement reversé à la Ligue pour la Protection des Oiseaux de Franche-Comté et dédié à la protection du Faucon Pèlerin.

Vous pouvez participer ici : https://www.leetchi.com/c/hawks-lpo-protectourmascot

posté par Filippa De Oliveira
 
jeudi 4 juin 2020
Offre de poste LPO FC - CDD de 18 mois

 

Bonjour à toutes-et-tous,

La LPO Franche-Comté recrute un-e Chargé-e de missions "Expertise naturaliste & Accompagnement des acteurs socio-économiques" à compter du mois de juillet (date limite de candidature au 21 juin).

Vous trouverez l'offre de poste complète en pièce jointe, je vous remercie de bien vouloir la diffuser dans vos réseaux.

Cordialement,

posté par Samuel Maas (pro)
 
jeudi 30 avril 2020
Rappel : Enquête Goéland leucophée

Bonjour à toutes et à tous,

Pour rappel, nous avons besoin d'observateurs volontaires pour l'enquête Goéland leucophée !

Néanmoins, nous précisons et insistons sur le fait que la réalisation de cette enquête dépendra des consignes du gouvernement et de la LPO France sur les mesures de déconfinement pour le moment prévues à partir du 11 mai. Nous vous informons sur l’enquête afin de mobiliser des observateurs en amont, pour qu’ils soient prêts au moment des prospections (à partir de mi-mai) seulement si celles-ci seront possibles. Nous vous tiendrons informé de l’évolution de la tenue de l’enquête selon l’évolution de la situation liée à la crise du Covid-19.

Dans le cas où l’enquête est effectuée :

Il s’agit de dénombrer les couples reproducteurs et le nombre de jeunes par couple à l’occasion de 2 passages sur les sites, le premier entre mi-mai et fin mai, et le second lors de la seconde quinzaine de juin voire début juillet.

Vous pouvez trouver ci-dessous la liste des secteurs à prospecter (étangs, lacs, gravières, cours d'eau) et la note méthodologique :

 

Si vous souhaitez prospecter l’un des secteurs, contactez-nous ! Nous pourrons vous donner plus de précisions sur le secteur en question.

Vous pouvez également consulter la page dédiée à l'enquête : http://franche-comte.lpo.fr/index.php?m_id=20193

 

Contact : ondine.dupuis@lpo.fr

 

 

Crédit photo ©Franck Ottaviani

posté par Ondine Dupuis (pro)
 
dimanche 26 avril 2020
Oiseaux
Épidémie chez les mésanges : Ouvrez l’œil !

Nous ne sommes pas les seuls à être victimes de maladies. Depuis un mois en Allemagne, on recense une mortalité importante chez les mésanges (essentiellement bleues), causée par un agent infectieux non-identifié. 

Aujourd’hui l’épidémie semble s’accélérer avec maintenant plusieurs milliers de notifications d’oiseaux morts ou malades concernant essentiellement des mésanges. Il y aurait également quelques rares cas de rouges-gorges et moineaux domestiques.

En ces temps de confinement, gardez donc l’œil attentif aux mésanges de vos jardins car elles sont probablement la source de transmission de l’infection.

Les oiseaux atteints restent assis apathiquement avec leurs plumes gonflées, ne tentant pas d'échapper aux personnes qui s'approchent, ils n’arrivent plus à s’alimenter, semblent avoir des troubles respiratoires et présentent des atteintes oculaires. Ils meurent peu de temps après.

Dans l’éventualité où nous aurions des cas en France, si vous trouvez un oiseau atteint ou mort, veuillez contactez un agent de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage de votre département (www.oncfs.gouv.fr/LONCFS-en-Regionru20) qui vous indiquera la démarche à suivre et relayera l'information à un correspondant du réseau SAGIR (Réseau national de surveillance sanitaire de la faune sauvage).

Merci pour votre vigilance !

 

 

Mésange bleue - J.J Boujot - (CC BY SA 2.0)

posté par Frédéric Maillot
 
jeudi 9 avril 2020
Oiseaux
Il est temps d'arrêter de nourrir les oiseaux. Par contre pensez à leur donner à boire.

Le nourrissage des oiseaux est pratiqué l'hiver par des millions de personnes dans leur jardin ou sur leur balcon, et il est bien souvent vital pour de nombreuses espèces durant cette période de pénurie alimentaire. Un nourrissage permanent peut cependant avoir des conséquences néfastes et mettre en danger certaines populations d’oiseaux.

 Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) – Crédit photo : Ophélie Ricci / MNHNMésange bleue (Cyanistes caeruleus) – Crédit photo : Ophélie Ricci / MNHN

 

Ainsi, la LPO conseille aux Français de nourrir les oiseaux uniquement en période de froid prolongé, soit en général de la mi-novembre à fin mars. Dès que le printemps s'installe, les oiseaux commencent à établir leur territoire et débutent la construction de leur nid ou recherchent la cavité où ils pondront leurs œufs. S'il est alors tentant de les attirer aux mangeoires pour mieux les observer, la mise à disposition de nourriture n'est plus nécessaire, la nature fournissant suffisamment d'aliments "de saison" à l’avifaune, y compris dans les villes. Continuer de nourrir les oiseaux peut même devenir contre-productif et leur nuire. 

Si vous n’avez pas encore commencé le processus de sevrage, il est désormais temps de réduire petit à petit les quantités, afin de stopper tout nourrissage au bout de 7 à 10 jours. Cet arrêt est important car les lipides des graines ou des boules ne graisse ne sont pas adaptés aux futurs poussins qui doivent être nourris exclusivement de protéines, et de nombreuses espèces deviennent ainsi insectivores. D’autre part, la dépendance à un lieu précis de nourrissage doit cesser pour inciter les oiseaux à chercher par eux-mêmes la nourriture la plus adéquate à leur biologie. En revanche, l'apport d'eau est utile tout au long de l'année.

Risques de transmission de maladies

En période chaude où la prédominance des maladies est plus forte qu’en hiver, le rassemblement d’individus de différentes espèces autour des points de nourrissage peut favoriser la propagation de plusieurs infections telles que la salmonellose, qui affecte notamment les verdiers et les pinsons. Même en hiver, pensez à nettoyer régulièrement les mangeoires et les abreuvoirs pour en améliorer l’hygiène, en favorisant les désinfectants naturels (huile d'arbre à thé, vinaigre…) !.

Un effet sur les taux de prédation

La concentration engendrée par le nourrissage peut faire augmenter les taux de prédation par des animaux sauvages (épervier d’Europe) ou domestiques (chats). Dans tous les cas, il est toujours bon d’appliquer quelques règles de précaution comme disposer les mangeoires dans des endroits dégagés, avec un accès facile à des perchoirs en hauteur, pour éviter la prédation par les chats.

Perturbations physiologiques

Plusieurs études ont démontré que des couples ayant accès à plus de nourriture pondaient plus tôt. La demande énergétique des poussins est ainsi décalée par rapport au pic de disponibilité alimentaire, ce qui peut entraîner une surmortalité juvénile. De plus, beaucoup de jeunes oiseaux deviennent insectivores au cours du printemps et un nourrissage prolongé peut perturber leurs habitudes alimentaires alors qu’ils doivent justement apprendre à se nourrir par eux-mêmes en capturant des insectes.

Chez le Kakapo, un perroquet très rare endémique de Nouvelle-Zélande, il a par ailleurs été observé qu’un nourrissage fréquent des femelles reproductrices avait pour conséquence une profonde altération du sex-ratio avec la production quasi-unique de poussins mâles. Même si les connaissances sur le sujet ne permettent pas de généraliser, il ne faut pas exclure la possibilité que le nourrissage en période de reproduction puisse engendrer un piège écologique et/ou évolutif dans certaines situations.

Altération de la composition de la communauté aviaire

Toutes les espèces ne bénéficient pas équitablement du nourrissage, que ce soit en hiver ou en période de reproduction. Si la mise à disposition de suppléments alimentaires est susceptible d’augmenter les densités de quelques espèces, il est aussi possible qu’elle réduise en parallèle, à travers un processus de compétition, les densités d’autres espèces.

posté par Frédéric Maillot
 
mardi 7 avril 2020
Appel à rédacteurs bénévoles !

Fin 2019, plus de 5 millions de données sont centralisées dans les bases de données Visionature bourguignonnes et franc-comtoises. Dans le cadre de la prochaine fusion et afin de valoriser ces données (qui sont les vôtres), nous avons besoin de vous !

Spécialement destiné aux observateurs, le futur bulletin BFC'Obs traitera de l'actualité concernant les enquêtes, les études ou les observations naturalistes.

Il contiendra des informations sur l'actualité de la future base de données, des enquêtes réalisées ou à venir, des coups de projecteurs sur le suivi ou la connaissance d'une espèce, des actualités de nos partenaires, une revue des derniers oiseaux rares observés dans la région, une sélection d'évènements associatifs et de sorties de découvertes, etc. La diffusion sera uniquement numérique.

Ce futur outil de communication, associatif et interactif, sera donc fait par et pour les observateurs. Tout article est donc bienvenu pour relater une observation inhabituelle, valoriser une enquête très locale au même titre que régionale, faire des appels à observateurs, bref tout !!

Vous savez manier la plume ? Vous avez un peu de temps devant vous ? Vous avez des choses à raconter ?

N'hésitez pas à envoyer vos propositions de sujets ou de participation à Etienne : etienne.colliat-dangus@lpo.fr

posté par Samuel Maas (pro)
 
jeudi 19 mars 2020
Oiseaux
Confinés mais aux aguets : inventaire des oiseaux de chez vous

 

La LPO Franche-Comté invite ses adhérents et bénévoles au confinement, à observer la faune sauvage depuis son domicile, les actions de connaissance et de protection sur le terrain étant stoppées jusqu'à nouvel ordre.

En effet, en cette période exceptionnelle, aucune de ces actions n'est davantage prioritaire que la non propagation du virus COVID-19.

 

Faune-France vous propose donc de transformer votre lieu de résidence en observatoire de la faune sauvage. Combien d’espèces allez-vous pouvoir observer de chez vous ?

Côté oiseaux, des millions de migrateurs passent en ce moment au-dessus de nos têtes. Il suffit de lever les yeux pour faire de superbes observations. C’est aussi l’occasion de dresser l’inventaire de tous les oiseaux nicheurs visibles de chez vous.

Pour le reste de la faune, nous vous proposerons, durant les prochaines semaines, des recherches ciblées. Il s’agira de trouver une série d’espèces anthropophiles et d’en dresser, tous ensemble, la carte de répartition nationale.

 

 

Le défi proposé par Faune-France consiste à noter toutes les espèces que vous observez de chez vous, sous forme de listes complètes. Il peut s'agir :

- de formulaires Oiseaux des jardins, et dans ce cas pas besoin de code. Si votre inventaire est complet, il est possible de l'indiquer en éditant une donnée du relevé, puis en faisant "Modifier formulaire" et enfin en cliquant sur "Toutes les espèces vues ont été signalées".

- de listes de 5 minutes, intégrant le programme EPOC, dans ce cas merci de l'indiquer en commentaire de la liste et de bien sélectionner le code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets" ; vous pouvez faire autant d'EPOC que vous voulez.

- de listes complètes plus longues, idéalement de 20 minutes au maximum, avec là encore la sélection du code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets".

 

Comment trouver les codes études ?

Sur Faune-France et les Faunes locaux, il est demandé sur la première page, avant de lister les espèces :

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/NEws/Web.JPG

Sur NaturaList le Code étude est demandé à la fin du relevé.

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/NEws/NaturaList.jpg

 

Pour savoir comment faire des listes complètes :

- Sur Faune-France ou un Faune local ;

- Sur NaturaList en positionnant chaque oiseau, idéal pour les EPOC

- Sur NaturaList en listant toutes les espèces détectées, idéal pour les listes de plus de 10 minutes.

 

posté par Philippe Jourde schedule jeudi 19 mars 2020, 09:00

https://www.faune-france.org/index.php?m_id=1164&a=1921#FN1921

 

 

Nous restons disponible en Franche-Comté pour répondre à vos questions par mail.

posté par Amélie Vaniscotte
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 685

LPO Franche-Comté - franche-comte@lpo.fr - 03 81 50 43 10 - Maison de l'Environnement de Franche-Comté - 7 rue Voirin - 25000 Besançon Plan d’accès
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020